conseil en raison d etre bruxelles

conseil en raison d etre bruxelles

conseil en raison d etre bruxelles RAISON D ETRE ENTREPRISE conseil en raison d etre

conseil en raison d etre bruxelles : Point de vue : « Agir pour une croissance responsable » n’est pas une raison d’être. Bonne nouvelle ! Larry Fink, PDG de BlackRock, le plus gros actionnaire de la planète, vient d’exhorter publiquement les entreprises à assumer leurs responsabilités envers toutes les parties prenantes.
conseil en raison d etre bruxelles : Exprimer la ‘raison d’être’ d’une entreprise ou d’une organisation est un acte qui dépasse la logique transactionnelle et la convention. Elle ouvre automatiquement la porte à l’engagement de responsabilités vis-à-vis de l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise. Elle suppose un examen rigoureux de l’existant. Bonne nouvelle : elle favorise une transformation douce de la communauté qui la porte. Elle stimule sa créativité, son engagement et son désir d’être utile au plus grand nombre.
conseil en raison d etre bruxelles : Le cynisme et l’opportunisme cohabitent mal avec l’exigence d’alignement et d’authenticité d’un enracinement dépassant le seul jeu des règles du marché. Les manipulateurs sont vite démasqués quand on constate les écarts entre les promesses et les actes, les affirmations et les convictions.
conseil en raison d etre bruxelles : Même séduisante par son caractère sociétal, social ou environnemental, une raison d’être, ne se décrète pas. Comme les statues d’esclaves sculptées au creux du marbre par Michel-Ange, elle surgit puissante, harmonieuse, logique dans la pierre du réel que constituent un marché, une époque, le savoir-faire, l’expérience, les ressources et la communauté humaine unique qui modèlent l’entreprise. Il convient de la dégager pour exprimer toute sa singularité et toute sa beauté.
conseil en raison d etre bruxelles : La seule utilisation des données conventionnelles (SWOT, data, sondages, études de marché ou d’image, historiques d’activité, …) ne favorise pas la pertinence de la démarche et la remise en question de la convention. On reste au ras du sol dans sa zone de confort au lieu d’aller vers sa véritable destination.
conseil en raison d etre bruxelles : Faire émerger une raison d’être a plus à voir avec la mine ou le forage qu’avec la construction. On se frotte davantage à l’imprévisible et à l’inconnu. On se nourrit plus d’intuition, d’espoir et de confiance que de certitude, de logique et de volonté; ce qui met à l’épreuve les esprits et les cœurs, les habitudes et les méthodes aussi.
conseil en raison d etre bruxelles : le révèle plus que jamais. ‘Qu’est ce qui manquerait vraiment au monde si notre entreprise n’existait pas ou venait à disparaître ?’ est un outil de questionnement très utile pour faire émerger l’essence d’une entité.
conseil en raison d etre bruxelles : Si ‘avoir’ suppose souvent de transiger, de négocier, d’opposer des forces, ‘être’ se révèle, s’impose. ‘Être’ est. Ce qui implique de veiller avec grand soin à la phase d’appropriation de la ‘raison d’être’ par l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise. En prenant en amont le temps de bien en connaître ce qui structure leurs propres êtres, ce qui singularise l’activité, l’identité et la personnalité de l’entreprise qui les réunit.
conseil en raison d etre bruxelles : 5. Quelles sont les personnes-clés, les services, les partenaires à convaincre, séduire (ou dont il faut au moins obtenir une neutralité bienveillante) pour faire aboutir la démarche ?
conseil en raison d etre bruxelles : 7. Où trouve-t-on mieux mémoire de l’histoire de l’entreprise ? 8. Que savons-nous des réalités et enjeux économiques, politiques, sociaux, environnementaux, sociétaux, culturels qui influent et influeront sur la vie de l’entreprise ?
conseil en raison d etre bruxelles : « Agir pour une croissance responsable » en est l’expression. On peut craindre que les mots retenus n’aident pas vraiment ses responsables et membres à faire bouger les lignes d’un écosystème embourbé dans ses conventions et habitudes.
conseil en raison d etre bruxelles : Agir pour une croissance responsable » n’est pas une raison d’être. C’est au mieux une mission consensuelle ; au pire un objectif suffisamment vaste pour que toutes les sensibilités actuelles de l’organisation patronale s’y retrouvent. Chacun d’entre nous, membres du MEDEF ou non, devrait d’ailleurs le faire sien. Le premier mot : « Agir » est révélateur de l’inconfort intellectuel qu’ouvre toute réflexion sur « l’être » dans le monde des affaires où seuls comptent l’action, le mouvement, le flux.
conseil en raison d etre bruxelles : Le fait que la croissance soit qualifiée de « responsable »n’atténue pas le doute. Une « croissance responsable » est bien la moindre des choses. « L’agir » de tout être humain est à cette aune sous peine d’engendrer une dangereuse déchirure dans le complexe et fragile tissu des relations humaines. C’est d’ailleurs une exigence entendue depuis pas mal d’années dans le monde économique.
conseil en raison d etre bruxelles - spécialiste communication entreprise conseil en raison d etre bruxelles - meilleur agence en rse conseil en raison d etre bruxelles - conseil en strategie de communication conseil en raison d etre bruxelles - conseil en engagement societal conseil en raison d etre bruxelles - consulting en strategie de marquen conseil en raison d etre bruxelles - cabinet en engagement societal